Veuillez utiliser cette adresse pour citer ce document : http://localhost:8080/xmlui/handle/123456789/2511
Titre: Production de métabolites secondaires d’intérêt médicinal à partir de tissus callogènes de Calotropis procera (Ait.)
Auteur(s): Khettabi, Meriem
Mots-clés: 2,4-D, AS, Agrobacterium tumefaciens, BAP, Callogenèse, Calotropis procera, Elicitation, micropropagation, PFM, Phénols totaux, PSM, Souches E14 et C58.
Date de publication: 9-sep-2018
Résumé: Calotropis procera est une plante médicinale d’importance considérable en raison de ses composants pharmaceutiques actifs, en particulier les polyphénols. En effet, l’objectif de notre travail a consisté, en première étape, à obtenir des vitrosemis sur milieu MS sans hormones. Ensuite, la micropropagation à partir des vitrosemis âgés de 30 jours. Ainsi, la culture des graines a abouti à des vitrosemis d’une longueur moyenne de 12,5 cm. Cependant, le développement des microuboutures obtenues après micropropagation a montré que les potentialités des vitroplants s'épuisent au fur et à mesure des subcultures. En deuxième étape, des cals issus des fragments d’hypocotyles, de racines et de feuilles préalablement obtenus dans l’obscurité totale sur les milieux BD3 (0.5mg/l 2,4-D et 0,3mg/l BAP) et BD4 (0,5mg/l 2,4-D et 0,4 mg/l BAP) ont été retenus pour l’élicitation par l’acide salicylique. En outre, deux traitements ont été testés : T1 (50 μM/l) et T2 (100 μM/l) en plus du témoin sans acide salicylique. Ainsi, les cals issus des fragments de feuilles sur le milieu BD4 et avec 50 μM/l ont montré les meilleurs PFM (1493 mg) et PSM (112,33 mg) après 21 jours d’élicitation par l’acide salicylique. Par ailleurs, ce sont les cals issus des fragments de racines sur le milieu BD3 et avec T0 qui ont enregistré les teneurs les plus élevées en phénols totaux (34,19 mg/g d’extrait brut), après 15 jours de culture. Enfin, dans le but d’induire la callogenèse sur les vitrosemis de Calotropis procera. Ces derniers ont été infectés avec 3 dilutions de la suspension bactérienne de deux souches d’Agrobacterium tumefaciens : les souches E14 et C58. Ainsi, le meilleur nombre moyen de cals a été enregistré avec la souche E14 sur D2 (0,10) et D3 (0,15) (5 cals/vitrosemis). Ces cals ont été repiqués sur milieu MS solide et ont montré une bonne aptitude de croissance. Cependant, avec la souche C58, une légère callogenése a été observée mais avec des taux très faibles. Mots clé : 2,4-D, AS, Agrobacterium tumefaciens, BAP, Callogenèse
URI/URL: http://localhost:8080/xmlui/handle/123456789/2511
Collection(s) :Département Productions Végétales

Fichier(s) constituant ce document :
Fichier Description TailleFormat 
Khettabi_Meriem.pdf68,45 kBAdobe PDFVoir/Ouvrir


Tous les documents dans DSpace sont protégés par copyright, avec tous droits réservés.